Auxiliaire de vie sociale, comment accompagner les personnes âgées ?

Voulez vous devenir accompagnant éducatif et social ?

Formez vous rapidement et toute l'année à ce métier (anciennement auxiliaire de vie)

auxiliaire de vie scolaire

Travailler auprès des personnes âgées est une tâche souvent difficile. Pourtant, l’auxiliaire de vie sociale qui opte pour l’accompagnement des séniors est orienté vers un métier noble. Ces personnes, souvent mises à la marge de la société restent encore des personnes qui ont besoin d’une raison de continuer malgré les décisions fatales prises par le temps.

Les séniors ne sont pas toujours commodes ; ils se fâchent, ils ne parlent pas, ils oublient des choses, ils se contredisent, en bref, ils pourraient vous rendre la vie assez difficile surtout lorsque vous vous trouvez dans la position de l’auxiliaire de vie. Pourtant, au fond d’eux-mêmes, ils restent la personne qu’ils ont toujours été ; la jeune fille ou le jeune homme qui n’avait pas besoin d’assistance.

Accompagner les personnes âgées relève alors d’une tâche psychologique très intense. Certes, il n’existe pas de formules pour rendre le travail d’accompagnateur de séniors plus facile, mais nous pouvons travailler sur quelques points pour rendre ce travail gagnant-gagnant pour l’accompagnateur et l’accompagné. Alors,  comment bien accompagner les personnes âgées ?

Comprendre les séniors

Pour commencer, il faut apprendre à comprendre le sénior que vous accompagnez. Oui, si vous voulez garder la forme en travaillant auprès des personnes âgées, étudiez le cas général de ces séniors envoyés en maison de retraite. Ensuite, étudiez le cas de votre client particulier si vous êtes chargé d’une suivie individuelle. Il faudra que vous essayiez de vous mettre à la place de la personne à accompagner pour ne pas avoir à lui dicter sa vie, son comportement, ses envies, etc. Le but est de laisser la personne âgée garder sa personnalité, tout en l’assistant dans les tâches qu’elle ne peut plus accomplir. Il faut comprendre pour pouvoir assister et non imposer.

comprendre les séniors

Rappelez-vous, les séniors placés en maison de retraite et les séniors détachés de leur famille ressentent un sentiment d’isolement. L’effet de ce sentiment leur rend difficiles à vivre. Outre, le besoin d’assistance peut provoquer un grand handicap psychologique chez les séniors, notamment chez ceux qui ont toujours eu une vie très active dans leur jeunesse. Ce fait est également un facteur qui pourrait favoriser la sénilité psychologique. Il ne faut donc pas juger les personnes âgées sur leurs actes si l’on veut les accompagner au mieux, il faut apprendre à discerner les principales causes de leur inconfort et les aider à y faire face dans la mesure du possible.

Tisser un lien d’amitié

Nous le savons bien, on ne peut se confier qu’à un proche, un membre de la famille ou à un ami. Donc, comme le but est d’essayer de comprendre au mieux la personne âgée pour qu’on puisse bien l’accompagner, il faut savoir tisser un lien d’amitié avec elle.

Souvent, les personnes âgées aiment la compagnie des personnes qui leur permettent de raconter l’histoire de leur vie même lorsqu’elles se montrent désagréables et peu commodes. Donc, soyez constamment à l’écoute si vous voulez ériger les premiers ponts de l’amitié.

Lorsque le sénior vous fait un récit d’un quelconque évènement de sa vie, montrez un air curieux, attentif et captivé. Il faut lui faire sentir que malgré ses incapacités physiques, il a encore une capacité mentale qui lui permet d’exister.

Plus le sénior se confie à vous et plus vous lui témoignez un signe d’intérêt dans ses récits, plus il vous fera confiance. De votre côté, vous aurez plus d’éléments qui vous permettront de mieux le connaître et le comprendre pour faciliter votre travail.

Une fois vos liens d’amitié construits, vous aurez la chance d’établir une communication plus naturelle avec la personne que vous accompagnez. Par conséquent, la personne vous écoutera mieux et vous aurez la chance de travailler pour son bien-être d’une manière plus fluide.

Lui trouver des activités ludiques

Pour se sentir vivantes, utiles et non isolées de la société, les personnes âgées ont besoin de s’adonner régulièrement à une activité ludique qu’elles ont toujours aimé faire ou qu’elles peuvent acquérir sans difficulté. Bien évidemment, ces activités ne doivent pas inclure les sports qui leur demanderont la force physique qu’elles n’ont plus.

activités ludiques pour séniors

Il faudra canaliser leurs efforts dans les activités qu’elles peuvent encore faire. Explorez les domaines tels la lecture, l’écriture, la musique, l’art, la couture, la cuisine, le kraft, ou pourquoi pas la marche. D’ailleurs, lorsque vous travaillez comme auxiliaire de vie en maison de retraite il vous sera demandé de créer des activités ludiques de groupe.

Si vous êtes engagé par une famille, vous allez devoir trouver ces activités ludiques qui pourraient passionner votre client suivant ses récits ou suivant les conseils de la famille qui vous aurait engagé. En maison de retraite, ces activités se feront à des heures fixes, mais lorsque vous travaillez pour un particulier vous pourriez déterminer les horaires avec votre client.

Encourager ses proches à lui rendre visite

Certes, il est de votre devoir d’accompagner le sénior que confié à vos soins, mais sachez que cette personne a toujours besoin d’être en contact avec les personnes de sa famille. Si la famille ne mentionne pas les possibilités de visite, prenez le temps d’en discuter avec les enfants et les proches de la personne que vous accompagnez.

Vous n’allez pas exiger les visites, vous allez plutôt aider les proches du sénior à comprendre l’importance de leur présence régulière auprès de la personne qu’ils vous ont confiée. Les membres de la famille peuvent par exemple s’organiser pour envoyer un visiteur par semaine ; cette fréquence fera déjà une grande différence dans la vie du sénior.

Accompagner une personne âgée lorsque l’on est auxiliaire de vie nécessite alors un grand investissement dans les relations humaines. Vous serez les yeux, les bras ou les jambes du sénior, mais vous n’en resterez pas là. Faites comprendre à votre client qu’il a encore une vie et que vous êtes à ses côtés pour lui permettre de profiter de cette vie là. Pour aller plus loin dans votre travail, n’hésitez pas à vous renseigner sur la psychologie des séniors.

Exprimez vous!

*