A quoi doit-on faire attention lorsqu’on est auxiliaire de vie ?

Voulez vous devenir accompagnant éducatif et social ?

Formez vous rapidement et toute l'année à ce métier (anciennement auxiliaire de vie)

auxiliaire de vie scolaire

Être auxiliaire de vie c’est prêter assistance à une personne physiquement, mentalement ou psychiquement inapte. Comme ce métier demande un savoir-faire particulier, il doit donc être précédé d’une formation professionnalisante. En effet, les professionnels de l’aide à la personne le savent bien, le travail d’auxiliaire de vie ne se maîtrise pas en un jour.

Si le métier demande endurance physique et mentale, dextérité, persévérance, patience et techniques ; il demande aussi vigilance et connaissance. L’élève AS apprendra ces règles au cours de sa formation. Outre, l’auxiliaire de vie doit porter son attention sur certains sujets pour ne pas enfreindre les lois qui régissent son travail. Alors, à quoi doit-on faire attention lorsqu’on est auxiliaire de vie ?

Pour répondre à cette question, nous allons voir ensemble quelques détails sur le métier. La connaissance de ces détails permet aux élèves de cerner petit à petit leur futur emploi. Bien entendu, les certains points que nous allons relever ici sont valables pour les auxiliaires de vie en général, qu’ils soient AV scolaire, AV indépendante ou autres.

Les tâches principales de l’auxiliaire de vie

les-taches-principales-de-lauxiliaire-de-vieAvant de commencer à travailler comme auxiliaire de vie, la personne intéressée doit porter son attention sur les tâches principales de l’AV. Alors, l’auxiliaire de vie a pour premier rôle de soutenir et d’aider la personne mise sous sa responsabilité. Son premier but est donc de permettre à la personne en besoin d’assistance d’avancer, de vivre sans sentir peser sur elle-même le poids de son invalidité.

Généralement, un auxiliaire de vie prodigue ses savoirs faire à la personne en besoin d’assistance :

  • dans le domaine ménager ;
  • dans la préparation des repas ;
  • dans le remplissage des paperasses de toutes sortes excluant les papiers à caractère financiers ;
  • dans des soins hygiéniques ;
  • dans l’accompagnement proprement dit.

Par contre, si l’AS est orienté dans le travail de scolaire, il ou elle doit :

  • assister l’enfant dans les gestes techniques qui lui permettent de mieux effectuer sa scolarisation ;
  • assister l’enfant sur le plan hygiénique ;
  • apprendre à l’enfant à socialiser ;
  • encadrer et encourager l’enfant à communiquer avec son entourage scolaire.

Les règles à suivre dans l’exercice du métier

Pour devenir auxiliaire de vie professionnelle indépendant ou travaillant dans une structure professionnelle, vous devez passer par la formation. Ceci est la règle de base pour exercer ce métier. Ensuite, avant de prendre un contrat, vous devez porter votre attention sur le contrat de travail en question, sur les règles qui régissent le travail en général, et sur les exigences professionnelles de vos supérieurs hiérarchiques. Après avoir suivi ces quelques règles, qui ne sont pas difficiles en soi, l’auxiliaire de vie doit préparer son mental et son physique, car il ou elle va être confrontée à une assistance qui requiert de l’endurance dans ces deux domaines.

les-regles-a-suivre-dans-lexercice-du-metier

Outre, l’auxiliaire de vie qui vient en aide aux personnes convalescentes, aux enfants et aux personnes partiellement invalides assure le rôle de soutien et non de substituts physiques. Ils doivent faire attention à la personne à assister dans le but de l’aider à acquérir de nouveau son indépendance physique et de meilleures capacités mentales. Lorsque l’AVS prend soin d’une personne atteinte d’un problème physiquement invalidant à vie ou d’un sénior, les donnes changent. Si ces cas se présentent, l’AVS doit être un second complet pour la personne assistée. Donc, pour si vous désirez devenir auxiliaire de vie portez votre attention sur ces quelques règles.

Ce qu’il faut éviter

ce-quil-faut-eviterL’auxiliaire de vie doit aussi faire attention aux tâches et activités qu’elle ne peut pas effectuer. Voici une liste non exhaustive de ces choses à éviter :

  • omettre de bien s’accorder sur son salaire avec ses employés ;
  • utiliser les cartes bancaires et les chéquiers de la personne assistée ;
  • faire des transactions qui engagent le patrimoine de la personne assistée ;
  • prodiguer des soins médicaux ou paramédicaux (poser une bande de contention, soigner des escarres, administrés des médicaments sauf avis médical et sauf assistance à la prise, préparation des piluliers, etc.) ;
  • avoir le double de la clé de l’habitation de la personne assistée.

Cependant, l’auxiliaire de vie est bien autorisée à effectuer l’achat de médicament en ligne si nécessaire au nom de la personne à assister, mais seulement en présence de cette dernière ou d’un proche. D’ailleurs, les nouvelles pharmacies sur internet facilitent grandement le travail des AVS qui doivent rester en permanence avec les personnes qu’ils assistent.

Exprimez vous!

*